La Ville en première ligne face aux ravages causés par le chancre coloré

Fermer le plan
Rechercher

Nouvelle recherche

Cacher la recherche
Cadre de vie
Narbonne
Comme pour des milliers d’arbres du canal du Midi, trois platanes malades du cours Mirabeau et onze arbres voisins doivent être abattus, en raison de la détection de foyers de chancres colorés, comme ce fut le cas rue de l’Aude fin 2021.

Une essence résistante sera replantée une fois les abattages effectués. Bien que difficile, cette opération est nécessaire pour lutter contre ce fléau. Des essences résistantes seront rapidement replantées pour recréer des îlots de fraîcheur, favoriser la biodiversité et retrouver le paysage urbain spécifique à la Ville de Narbonne. L’opération débutera dès le 11 janvier.

Qu’est-ce que le chancre coloré et comment lutter ?

Arrivé en France en 1945 dans les caisses de munitions de l’armée américaine, le chancre coloré est un champignon microscopique extrêmement contagieux et incurable, qui tue rapidement les platanes (entre 6 mois et 3 ans). Une propagation inexorable est observée en France depuis les années 1940. A noter que ce champignon est inoffensif pour les hommes et les animaux. Aucun traitement n’existe contre ce fléau. Pour lutter contre sa progression, une seule solution est efficace : l’abattage des sujets infectés et de ses voisins dans un rayon de 35 mètres. Un protocole, rendu obligatoire par arrêté gouvernemental du 22 décembre 2015, exige la dévitalisation des platanes concernés, leur abattage, l’extraction des racines et l’incinération en fosse autorisée. La lutte préventive consiste à désinfecter les outils de taille entre chaque coupe ainsi que les véhicules en contact avec les arbres.

Une course collective pour stopper la propagation des maladies

Depuis 2012, des campagnes d’abattages massifs de platanes ont dû être menées dans la région et notamment le long du canal du Midi par Voies navigables de France (VNF), où 28 000 arbres sur 42 000 existants ont été abattus depuis 2012. Sur ses espaces urbains où ce champignon parvient à s’immiscer, la Ville doit agir en première ligne. Dès le mardi 11 janvier, 14 platanes devront être abattus le long des cours Mirabeau, comme ce fut le cas sur la rue de l’Aude en novembre 2021 (11 platanes). A noter que, dans le même temps, 5 platanes du cours de la République, victimes de maladies variées (non liées au chancre coloré) devront également être abattus. Le coût total de l’opération sur ces axes s’élève à 108 000 €. Cela comprend l’abattage ainsi que la replantation de nouvelles essences qui diffèrent sur chaque site.

Des essences résistantes et variées en remplacement

Afin de recréer, le plus rapidement possible, un îlot de fraîcheur grâce à l’ombrage des arbres, de favoriser la biodiversité mais aussi pour reconstituer la silhouette si typique des Barques et des rues de Narbonne, la Ville va planter d’autres arbres en remplacement des platanes abattus en coeur de ville. Son choix s’est porté sur une essence différente par site afin de conserver l’unité paysagère de chaque lieu tout en limitant l’impact d’une future maladie monovariétale telle que le chancre coloré du platane. Tous sont des arbres caducs et mellifères de grande taille.

  • Des tilleuls à petites feuilles (Tilia cordata) viendront agrémenter le cours Mirabeau. Ces arbres à la floraison printanière parfumée, peuvent atteindre 25 mètres de hauteur à l’âge adulte.
  • Des carouges à miel (Gleditsia triacanthos inermis) seront plantés sur le cours de la République. Atteignant 15 à 20 mètres de hauteur en taille adulte, leur feuillage se colore de jaune doré à l’automne.
  • Des tilleuls à grandes feuilles (Tilia platyphyllos), prendront vie le long de la rue de l’Aude. Ces essences à la floraison printanière parfumée, peuvent mesurer 35 mètres de hauteur à l’âge adulte.

A noter que, depuis 2012, un programme de restauration des berges du canal du Midi est également mené par VNF afin de replanter chaque arbre retiré. 14 000 replantations ont déjà été effectuées dont 650 sur Narbonne. Le territoire bénéficie actuellement de 350 replantations supplémentaires cet hiver.
La Ville soutient et collabore également avec les Voies navigables de France (VNF) pour la restauration de la voûte arborée du canal du Midi et son artère latérale de la Robine. Cela passe par des subventions régulières (10 000 € en septembre dernier) ou encore par des organisations d’événements comme des expositions de sensibilisation dans le cadre de la Mission Mécénat des VNF.

La gestion des arbres, une priorité pour la Ville de Narbonne

En cette période de réchauffement climatique, développer la présence des arbres est une priorité pour la Ville de Narbonne. Ils constituent un atout essentiel pour lutter contre les îlots de chaleur urbains et favoriser la biodiversité. Afin de promouvoir leur développement, la Ville plante chaque année 400 arbres en moyenne. Elle veille notamment à ce que les abords des nouveaux espaces urbains (avenue Hubert-Mouly, coulée verte de la rocade Est, voie verte avenue Jean-Antagnac…) soient suffisamment arborés avec des espèces adaptées et résistantes au changement climatique. En parallèle, elle travaille à l’élaboration d’une Charte de l’arbre en ville, pour sensibiliser professionnels et particuliers aux bonnes pratiques. Cette charte sera présentée durant cette année. Au quotidien, les agents de la Direction paysage et nature surveillent de près la santé de tous ces arbres et luttent activement contre les différents nuisibles : charançons, chenilles processionnaires, chancres colorés…

En chiffres

  • 6 500 arbres intra-muros à Narbonne, dont 3 000 en alignement le long des boulevards et du canal de la Robine
  • 2 platanes contaminés et 9 arbres voisins abattus rue de l’Aude fin 2021
  • 3 platanes contaminés et 11 arbres voisins à abattre cours Mirabeau
  • 5 platanes malades à abattre cours de la République
  • 108 000 € pour abattre les arbres, replanter de nouvelles essences et remettre en état les abords
  • 400 arbres plantés chaque année par la Ville, en moyenne
  • 650 arbres replantés à Narbonne par VNF depuis 2012 + 350 cet hiver

Pratique

Pour soutenir le projet de replantation du Canal du Midi : www.replantonslecanaldumidi.fr