Arts de l'Islam - Un passé pour un présent

Fermer le plan
Rechercher

Nouvelle recherche

Cacher la recherche
Culture
Expos
Du 22/11 au 28/03
10h à 12h45 et de 14h à 17h tous les jours (fermé le mardi). Fermé le 25/12 et le 1/01
Chapelle des Pénitents Bleus
Place Roger Salengro
Narbonne
Cette exposition est fortement marquée, sans doute plus que les autres, par les liens entre l’Occident et ce patrimoine islamique. Les trésors réunis ici sont multiples dans ce sens. 

La célèbre boîte sculptée en ivoire au nom d’Ismail voisine un autre coffret des collections locales de la même tradition et époque, celle de l’Espagne musulmane ou de la Sicile du XIIe siècle.

Cet occident islamique est aussi présent par le prêt du vase de l’Alhambra du musée du Louvre. Le marqueur de tombe musulmane provenant de Montpellier, rappelle la présence sur notre territoire d’une culture musulmane dès les premiers siècles de l’Islam.

L’autre point fort de l’exposition est la série d’œuvres renvoyant à l’art turc ottoman. Une belle série de plats en faïence d’Iznik du Palais- Musée des Archevêques de Narbonne nous renvoie à cette turcophilie des collectionneurs et intellectuels français du XIXe siècle, dont Pierre Loti est le brillant symbole. Des étiquettes à l’arrière de ces plats évoquant la Perse, Rhodes ou Chypre nous rappelle qu’au XIXe siècle, les collectionneurs en ont acquis des exemplaires à Istanbul mais aussi dans les provinces arabes de l’empire ou dans les îles de la mer Egée. Jusqu’au début du XXe siècle on pensait que ces céramiques y avaient été produites.

Le choix ici a aussi été de rendre hommage à la collection de peintures orientalistes du palais- musée. Nous n’avons pas retenu ce principe dans d’autres villes pour ne pas évoquer les arts de l’Islam dans une vision strictement européenne. Mais nous avons tout de même choisi d'exposer la peinture d’Albert Aublet représentant l’intérieur de la mosquée Rüstem Pacha d’Istanbul. Cette mosquée célèbre a été construite entre 1560 à 1564 par le fameux architecte Sinan pour le Grand Vizir Rüstem Pacha, époux de Mihrimah, fille préférée de Soliman le Magnifique et de Roxelane.

L’Iran est aussi évoqué de manière brillante par la présentation d’un superbe manuscrit relié du XVIe siècle provenant de la ville de Chiraz qui retranscrit les poèmes du célèbre Hafez mettant en scène les plaisirs du monde. L’histoire de ce manuscrit est fabuleuse. Il s’est retrouvé au XVIIIe siècle dans la bibliothèque du cardinal Albani à Rome, confisquée en 1797 par les armées françaises. Depuis le XIXe siècle, il est conservé dans la bibliothèque de la Faculté de Médecine de Montpellier qui garde par ailleurs, le souvenir de l’ancien étudiant Rabelais. L’ensemble est présenté avec une belle harmonie dans l’ancienne chapelle des Pénitents Bleus, qui accueille - comme faite pour le lieu - la splendide photographie de l’artiste Yto Barrada de la Fille rouge de dos, face à un mur de carreaux décorés marocains.

Autour de l'exposition

  • Visites commentées gratuites (tous publics), les jeudis à 15h et les samedis à 14h30 et 15h30. Réservation (en semaine) au 04 68 90 31 34.
  • Atelier d’initiation à la calligraphie (jeune public/famille), les mercredis 22 et 29 décembre à 14h30. Places limitées.
  • Visites scolaires : réservation et renseignements auprès du service éducatif Patrimoine & Musées au 04 68 90 31 34.