La ZAC de la Robine va métamorphoser l’entrée de Ville

Fermer le plan
Rechercher

Nouvelle recherche

Cacher la recherche
Cadre de vie
Projets
Narbonne
Narbonne
D'ici 2030, un millier de nouveaux logements collectifs sortiront de terre pour former un grand quartier intégrant des équipements structurants, dont le Musée régional de la Narbonne antique.

C'était un serpent de mer qui sommeillait tranquillement dans les eaux du canal depuis des années… Le projet de zone d'aménagement concerté (ZAC) les Berges de la Robine est enfin entré dans sa phase opérationnelle. Lors du conseil municipal du 15 décembre, les plans d'aménagement ont été présentés par les concessionnaires de cette ZAC, Alenis et Languedoc-Roussillon Aménagement (LRA). Ils prévoient d'investir 18 millions d'euros dans ce cadre, voirie et réseaux compris, avant de vendre des lots à des promoteurs immobiliers. Objectif : métamorphoser une entrée de ville aujourd'hui délaissée, entre la route de Gruissan et l'avenue Maître-Hubert-Mouly. Un chantier d'envergure, avec la construction, à partir de 2019, d'un millier environ de logements collectifs, d'axes de voirie partagée, d'espaces verts… Ce qui générera sur plusieurs années près de 100 millions d'euros de travaux. Au final, ce nouveau quartier de 16 ha entourera les équipements structurants existants ou en cours de construction : le Musée régional de la Narbonne antique, le Théâtre, l'Aspirateur… mais aussi la future salle multimodale. Les architectes de cette opération envisagent une hauteur progressive des bâtiments pour ne pas pénaliser la vue depuis les logements vers la Robine et le coeur de ville. Si des surfaces sont allouées à la construction d'hôtels autour du MuRéNa, des petites cellules commerciales sont également prévues. De quoi insuffler de la vie dans ce nouvel espace, tout en intégrant un élément essentiel de l'identité narbonnaise : le canal de la Robine, qui coulera paisiblement à côté de ces constructions.

En face, un port fluvial pour renforcer l’attractivité de la ville
Dans les cartons de la Chambre de commerce et d'industrie de l'Aude, la création d'un nouveau port fluvial dans ce même secteur, de l'autre côté de la Robine, est également à l'étude. D'une capacité de 250 anneaux et équipé de tout le confort moderne, il permettrait de renforcer l'attractivité de ce nouveau quartier, en créant des services novateurs et un centre d'intérêt supplémentaire pour la promenade depuis le coeur de ville. Il pourrait également générer 25 emplois directs.